Harper s’est trouvée une nouvelle marotte

A tous ceux qui ne lisent pas le magazine Point de Vue, cet article est pour vous.

Non, Harper n’a pas décidé de se lancer dans le business de « La Vie Trépidante Des Têtes Couronnées d’Europe » mais plutôt de vous libérer du poids de « qu’est-ce que je vais bien pouvoir porter comme chapeau au mariage de Pétronille et Amaury au Château Faisarde de la Renondière où je suis attendue comme 299 autres personnes ? »

La pression est grande car arriver tête nue à certains mariages relève du plus grand impair…

Qu’à cela ne tienne, Harper vous propose un choix varié, proposé selon des thématiques rigoureuses et qui, selon toutes probabilités, vous permettra d’être la star du photocall de la soirée.

C’est de l’autre côté de la Manche que j’ai bien évidemment trouvé les grandes tendances de fond du couvre-chef lors d’un des évènements les plus attendus et courus par la High Society : Le Royal Ascot. Car si le Grand Prix de Diane fut un temps, chez nous, une surenchère de chapeaux farfelus, c’était il y a un temps ancestral…

En voiture Simone ! Ames sensibles s’abstenir…

La faune et la flore restent deux thèmes de prédilection pour les festivités chapeautées de l’été :

Avec, en prime, la version équestre très « à propos » (prononcez à l’anglaise sinon l’effet est raté) dans ce contexte, mais qui pourra, je vous l’accorde, en laisser plus d’un baba lors d’une cérémonie de mariage, comme le cousin Eloi pour ne citer que lui :

(Non vous ne rêvez pas, vous avez bien vu une licorne sur le deuxième chapeau !)

Après la nature, ce sont les grandes structures architecturales qui prennent le dessus. Attention, danger…quand il s’agira de circuler entre les convives lors de la garden-party :

Autre thème incontournable : la plume. En effet, que serait un chapeau sans panache ?

J’avoue que j’ai un très gros faible pour la version « Elton-John » :

Enfin, en ces temps politiques quelque peu perturbés, il est à noter une tendance patriote qui pointe le bout de son nez :

Je vous laisse le loisir de décider si c’est opportun ou pas.

Alors, je vous entends déjà dire qu’ » heureusement le ridicule ne tue pas » et que « le Royal Ascot n’est autre qu’un grand carnaval du n’importe quoi ».

Ce n’est pas gentil et j’ajouterai même que j’y décèle une pointe de jalousie. Jalousie de manquer d’audace et d’avoir un comportement consensuel en maintes circonstances.

Oui c’est tellement français.
Mais dans ce cas, vous opterez pour la tendance dorénavant très classique initiée par la très belle Duchesse de Cambridge, à savoir l’assiette de travers (si vous me trouvez moqueuse dans la dénomination de mes thèmes de chapeaux, détrompez-vous car l’exercice est complexe et j’ai par ailleurs un amour sincère pour le Royaume-Uni, ma famille de cœur étant anglaise) :

Je conclurai en disant que je vous ai effectivement proposé les chapeaux les plus extravagants et déjantés qui soient. Mais ce n’est un hasard.

Rappelons deux points essentiels liés aux soirées de mariage :

  • Votre tenue sera de circonstance, soit de bon gout et habillée mais au risque d’être « da-dame » voire « totoche ». Là encore, le choix de la bonne tenue crée généralement des nœuds au cerveau
  • Les festivités de mariage ne sont pas des plus folichonnes à l’exception de la fin de soirée où les dommages collatéraux de l’alcool se font sentir

En conséquence, arriver avec un brin de folie et d’audace affiché sur votre tête vous permettra d’appréhender ces festivités sous un angle plus joyeux. Et si votre chapeau fait sourire ou rire quelques convives, dites-vous que « You did a great job» ! D’autant plus qu’il brisera la glace et vous donnera un sujet de conversation à la table de diner où vous ne connaissez personne. Le français n’est pas bon en small talk.

Voilà, Harper en a fini de sa démonstration sur la nécessité d’afficher un brin de légère folie dans la vie. Car s’il s’agissait a priori uniquement de chapeaux, le sujet sous-jacent n’était autre que de sortir du moule et penser différemment.

PS : Pour la minute pédagogique de cet article, je vous rappellerai une des définitions de ‘marotte’ selon le Larousse : tête de femme, en bois, carton, cire, dont se servent les modistes pour essayer les chapeaux, et les coiffeurs pour faire les perruques.
Vous avez saisi ? Harper is totally wicked…